Buongiorno, Grazie, Ciao

Les baroudeurs amateurs version 2019 : exit les voyages à l’autre bout du monde, conscience écologique oblige, nous partons cette fois-ci en Italie !

Bon, on n’est pas partis bien loin, mais grâce à notre niveau d’italien, qui se résume pour l’instant aux 3 mots qui donnent le titre de cet article, nous nous sentons quand même bien dépaysés.

Partis ce vendredi 9h de Valence, nous n’avons pas perdu notre temps. Après 5h30 de route (pause panini omelette fromage comprise), nous voici arrivés à notre 1er hôtel en bordure du Lac Orta. Réservé la veille et hors saison, on a la bonne surprise d’avoir un balcon avec vue :

On profite ensuite de l’après-midi ensoleillé pour aller visiter la ville d’Orta San Giulio : l’ambiance est très apaisante avec le roulis de l’eau du lac, la verdure environnante et le calme qui règne dans ses petites rues étroites et colorées :

Le côté très vert nous a beaucoup plu, avec d’un côté un passage forestier menant au sommet de la colline sur laquelle est bâtie la ville…

… mais aussi directement sur les façades des bâtiments avec ici un arbre grimpant sur 3 étages :

Le lendemain, après un petit déjeuner copieux, nous quittons les lieux pour visiter le voisin : le lac majeur.

En partant de Stresa et ses imposants hotels de luxe, nous prenons le bateau pour la Isola Bella, une des îles borromées.

Sur place, nous flânons dans les petites rues pavées aux balcons très fleuris puis décidons de visiter le palais et ses jardins luxuriants que l’on apercevait déjà depuis la côte.

Le palais abrite un patchwork de tableaux (avec des portraits de gens qui ne respirent pas franchement la santé et la joie de vivre)…

… des sculptures qui s’engrainent …

(« comment ça, passez assez cuites mes pastas »), des salles immenses et hautes avec vue sur le lac…

…et d’étonnantes grottes dont l’intérieur est tapi de coraux du sol au plafond (la patience des types du BTP de l’époque !)

Après ces 2 journées au bord des lacs, on reprend la route en direction des Dolomites (les pré-alpes au nord est de l’Italie) en faisant étape à Vérone par temps gris malheureusement:

Puis nous repartons en fin de matinée pour un interminable trajet en direction de Toblach, notre point de chute pour ces prochains jours. C’est ici, à la frontière avec l’Autriche:

On fait les comptes : déjà 1 000 bornes depuis notre départ de Valence. Les Dolomites, ça se mérite, et on se sent déjà récompensés en observant notre premier lac d’altitude: « lago di Carezza »:

Lien vers les galeries:

http://les-baroudeurs-amateurs.planetexpress.fr/europe/italie/region-des-lacs/

http://les-baroudeurs-amateurs.planetexpress.fr/europe/italie/verone/

http://les-baroudeurs-amateurs.planetexpress.fr/europe/italie/dolomites/

4 commentaires

  1. (*) THOMAS Hervé et Sophie

    C’est bien vous partez en éclaireurs, c’est un projet en moto.
    Bises et profitez bien

  2. françoise baron

    La région des lacs parait sublime! Nous avons failli plusieurs fois y aller : mal nous en a pris d’abandonner le projet!

  3. Eh oui,ces lacs magnifiques sublimés par tant d’artistes;régalez-vous!
    Bises.

  4. Coucou,que de beaux coins,que vous photographiez bien !!
    Régalez-vous!
    Bises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *