Live from Pompéi

Nous voilà sortis de Rome à bord de notre bolide italien :
une fiat…………………………………panda ! mais rouge !

Après 2h30 de route, nous traversons Naples depuis l’autoroute: en arrivant on peut voir l’ensemble de la baie et la ville qui nous parait IMMENSE. On sort à Pompéi et dépose le bolide chez Antonio Junior notre hôte AirBnB du jour car le site archéologique est à 500m de notre hébergement.

Arrivés sur les lieux, c’est la galère pour obtenir nos billets réservés sur internet: la billetterie du bas ou Porta Inferiora nous renvoie vers la billetterie du haut ou Porta Superiora… et inversement. La patience de Marius prend fin et il va gueuler à la Porta Superiora qui après un long soupir nous fournit des billets.

Pour ceux qui ne sont jamais allés à Pompéi, le site est gigantesque, un indicateur: le menu de l’audioguide propose pour chaque secteur (au nombre d’au moins 8) pratiquement une vingtaine de points d’intérêt. On comprend vite qu’il va falloir faire des choix, tache rendue encore plus difficile par le fait que certains des points de la carte sont fermés pour restauration (on le constate malheureusement quand on arrive devant).

Par contre, ne vous y trompez pas: nous avons adoré. Première chose, on a vraiment l’impression dès notre arrivée, de reconnaitre un village antique avec le tracé des rues parfaitement conservé…

des passages piétons…

Des ruelles étroites…

Des places… (ou plutôt forum)

Des snacks (les trous permettaient de conserver la nourriture au chaud)

Le plus « magique » de la visite ce sont les villas aux murs, fresques, mosaïques et jardins incroyablement bien restaurés:

bon il reste des trous mais comment savoir ce qu’il y avait avant ?

La cadre du site est également idyllique , le village étant encerclé par des montagnes (dont bien sûr le vésuve qu’on aperçoit de partout) avec d’un côté une vue sur la mer:

sympa la vue depuis le séjour
C’est ici que Pink Floyd a joué (pas leur meilleur live …). Pour les amateurs, écouter Echoes, Set The Control For The Heart Of The Sun et One Of These Days de ce live)

Pas mal d’émotions également en voyant le moulage des personnes « pétrifiées » :

Comme nous sommes pas tous des spécialistes de Pompéi: il s’agit de moulages en plâtre et pas de personne littéralement statufiées par les cendres comme on pourrait le croire. Suite à l’éruption, elles ont été recouvertes puis ensevelies sous des mètres de cendres, toutes les parties organiques ont été brulées ce qui crée du vide sous terre. Lors des fouilles, lorsqu’un archéologue creusait et identifiait du vide, il injectait alors du plâtre qui prenait de fait la forme de la matière organique contenue avant.

Cette grande visite s’achève par une heure de bouchons et de conduite « sans règles » dans le centre de Naples et un repas fort sympathique préparé par le père de notre hôte qui est chef sur fond de « Qui veut gagner des millions en Italien ». La différence avec la version française: 20mn de plus par question car autant le présentateur que le candidat parle et parle et parle, ça n’en finit plus.

Aujourd’hui (le lendemain), nous décidons de faire une petite randonnée d’une dizaine de km pour grimper en haut d’un des sommets de la côté Amalfitaine et obtenir une vue d’un côté sur la baie de Naples de l’autre sur la côte. Bon, la météo n’est pas avec nous, une épaisse couche de nuage obscurcie le ciel mais on se lance quand même (sur un malentendu, une éclaircie pourrait arriver).

On commence à monter et on voit quelques chèvres sur le chemin balisé de notre rando:

Ah oui, on est baroudeurs amateurs mais aussi randonneurs amateurs, un exemple:

Pas bien !

Rappel de quelques règles d’or de la rando en montagne (ou petite note pour nous mêmes pour nos prochaines randos):

  1. anticiper en repérant les troupeaux de loin
  2. contourner systématiquement les troupeaux
  3. laisser une distance minimale de 100m avec les troupeaux

Bon, on peut voir que sur la photo aucune des 3 règles n’est respectée. A notre décharge, nous étions sur un chemin balisé avec des grillages délimitant des pâturages sur notre gauche et notre droite.

Bref, ce qui devait arriver arriva: et 1 et 2 et 3 patous autour de nous grognant pour qu’on s’éloigne… Comme on a tout les deux pas trop le feeling avec les chiens, on a eu sacrément peur. On s’en est sortis en sautant une clôture quelques mètres plus loin, nous ne sommes visiblement pas les premiers car un « sentier alternatif » semble s’être formé à cet endroit…

On continue la rando, pas très sereins, pour arriver au sommet et là, « époustouflant »:

Bon on ne peut pas avoir de la chance à chaque fois (cf article du volcan Poas au Costa-Rica).

Nouvelle émotion en fin de journée (positive cette fois), la vue depuis notre hôtel situé sur la côte, point de départ de nos prochaines randos:

Bises à tous

Lien vers la galerie photo:

10 commentaires

  1. Sébastien Magagnin

    Incroyables restaurations et de magnifiques photos de monuments comme figés dans des temps oubliés de tous. Et de belles chèvres comme chez nous!

    Amitiés et bisous masqués

  2. En lisant vos articles, j’ai voyagé l’espace d’un instant.
    Bises à vous.

  3. Super votre reportage sur Pompéi ,bonne continuation et à bientôt ,biz !!!

  4. Plus beau encore que ce dont je me souvenais de Pompéi!

  5. Vivement qu on découvre ce site merveilleux!! La vue de la mer sur la terrasse, c est pas mal non plus!!
    Bisous
    Catie

  6. C’est vrai que Pompéi estomaque. Cela me fascine depuis toute petite, il y a un très beau livre à Cazouls. Incontournable comme diraient les lonely et autres routards.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *