Et on finit par… Capri

On a retrouvé le soleil !

Il était à Capri…du coup nous aussi.

Pour le B&B, on s’est fait un petit CAPRIce (aidés il faut le dire par les tarifs COVID-19) avec cette nouvelle vue sur la méditerranée :

Deux mots pour résumer notre séjour capriote : montée / descente, l’île ayant peu de côte, tout est construit sur des pentes ce qui fait son charme:

On commence le 1er jour sur les conseils de notre hôte en nous rendant à la Plagia Piccola le matin pour profiter de l’eau salée et de ce cher soleil :

Au passage on visite également Capri car nous logeons à Anacapri, la seconde (il n’y en a pas d’autres) ville de l’île, un peu plus à l’ouest sur les hauteurs. Pour info, l’île de Capri c’est environ 5km de long pour 2km de large et 2 villes de 7 000 habitants.

L’après-midi on muscle les mollets avec l’ascension A PIED du Monte Solaro, le plus haut sommet de l’île :

 Pourquoi précisons-nous « à pied » ? :

Vé les eux !

Une fois le belvédère atteint, on poursuit sur les crêtes sud pour atteindre la façade ouest et son phare…

…ainsi que son fort avec la belle lumière de fin de journée :

Vous vous doutez surement de la suite, plat de pâtes et autres risotto, couchés 10h30 (après un épisode de Gomorra, série « sympa » d’ailleurs !) :

Le lendemain, randonnée cette fois-ci sur les hauteurs de Capri et la façade Est jusqu’à la villa Jovis, des ruines d’une demeure d’empereurs romains :

Puis re-baignade (tellement contents de retrouver la mer :D), légèrement écourtée par l’identification de méduses, et pas celles de Valras : des « vraies » qui piquent !

Enfin, on termine le 3ème jour par la visite de la « Grotta Azura » , attraction touristique par excellence de Capri. On embarque et rejoint la « file d’attente » pour le « bateau guichet » (qui peut durer jusqu’à 2 heures en temps hors COVID, on en aura pour 3mn …). Là, il faut complétement s’aplatir dans le fond de la barque pour ne pas se cogner à l’entrée (1m50 de hauteur par rapport à l’eau sans vagues) :

A l’intérieur, c’est beau : le sable blanc et l’éclairage dû à une ouverture sous-marine donnent une magnifique teinte bleue à l’eau :


Ce qui participe à l’attraction, ce sont les chants des bateliers « caprese » (O sole mio !) qui résonnent à l’intérieur de la grotte.

Une fois que c’est fini, on embarque pour un bateau un peu plus gros : le ferry qui nous ramène sur le continent (à Naples). On prend ensuite le train, direction Rome : la fin du voyage approche.

Bises à tous,

Un commentaire

  1. « Capri c’est fini » HV

    Plus sérieusement les photos sont magnifiques! Des vacances de rêve.

    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *